UK flag

Clic pour retourner à la page d'accueil

Le moteur Stirling

Ce site appartient au réseau de sites relatifs aux moteurs à air chaud

Autres applications du moteur Stirling

Le moteur Stirling occupe aussi une place dans des applications bien particulières, là où on ne l'attendrait pas forcément. Nous allons en passer quelques unes en revue sans avoir la prétention d'être exhaustif.

1. Domaine de l'informatique :

Micro-moteur Stirling de refroidissement d'un chipset On a vu apparaître, récemment, une utilisation très spécifique du moteur Stirling pour refroidir un micro-processeur d'ordinateur.
Il s'agit d'un micro-moteur Stirling qui utilise l'énergie thermique dissipée par le micro-processeur. Ce petit moteur entraîne un ventilateur qui dissipe le restant de chaleur évacué par le micro-processeur.
Il n'y a donc pas besoin d'énergie électrique supplémentaire pour assurer cette fonction de refroidissement contrairement à ce qui se passe sur un ordinateur "usuel". Certains évaluent à 70% la chaleur dissipée de la sorte.
C'est la société MSI qui développe cette idée en collaboration avec Polo-Tech, ces deux entreprises sont taïwanaises. Souhaitons longue vie à cette nouveauté !
Référence image : http://www.tweaktown.com/news/9051/msi_employs_stirling_engine_theory/index.html

2. Domaine spatial :

Moteur à piston libre de la NASACertains satellites se procurent de l'énergie grâce à un moteur Stirling. Le rendement est particulièrement élevé vu les grandes différences de température disponibles. La source chaude est constituée par des radio-isotopes.
Cependant, l'utilisation de corps radioactifs n'est pas très écologique et présente des risques au moment de l'envol de la fusée. Sa justification vient du fait que des panneaux solaires peuvent se salir ou être détruits dans certaines zones de l'espace, comme à proximité de Mars.

La NASA a toujours été en pointe dans ce domaine. Elle a développé un moteur Stirling à piston libre qu'on peut voir sur l'animation ci-contre. Actuellement, elle mène des études concernant l'installation d'une base permanente sur la Lune. Pour produire de l'électricité à cette station, la NASA réfléchit à une petite centrale nucléaire produisant la chaleur nécessaire à un moteur Stirling à piston libre. La source froide serait constituée par de grands radiateurs.
Le moteur Stirling devra avoir un bon rendement et surtout un très bon rapport Puissance / Masse. Ce dernier point est capital dans le domaine spatial pour limiter la masse de carburant embarqué par la fusée de lancement.
Ce projet verra-t-il le jour ? On est en droit de rêver. John F. Kennedy l'a fait avant nous et, le 20 juillet 1969, Armstrong et Aldrin marchaient sur la Lune...

3. Pompage d'eau :

Fluydine


Basé sur le cycle de Stirling, ce dispositif permet de véhiculer de l'eau. Hormis des clapets, il n'y a aucune piéce mécanique en mouvement !
Une telle "moto-pompe" est simple, rustique, peu chère, facile à mettre en œuvre... Toutes ces qualités lui font pardonner son rendement et ses performances médiocres si on dispose d'energie peu chère et abondante, le soleil par exemple.
Le fluydine peut constituer un moyen économique d'irrigation des terres cultivées dans les pays chauds.

Retour haut de page

Ce site a été conçu et réalisé par Pierre Gras. Merci à toutes les personnes qui ont apporté leurs contributions : articles, photos, vidéos, feuilles de calcul... L'auteur est ouvert à toute suggestion permettant d'améliorer ce site pour le bonheur de tous. Enfin, un grand merci à Robert Stirling !

Le site "moteurstirling.com" par Pierre Gras est mis à disposition selon les termes de la licence Creative Commons Creative Commons License .

Ce site respecte les normes relatives aux langages XHTML et CSS. Pour en profiter au mieux, utilisez un logiciel récent tel que Firefox, Chrome, Safari, Opera... qui ,eux-aussi, se conforment à ces normes.